Les enseignants du Syndicat de Champlain se prononceront en janvier

Entente de principe avec le gouvernement

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 23 décembre 2015

Les membres du Syndicat de Champlain section des Patriotes devront se prononcer le 19 janvier sur l'entente de principe conclue avec le gouvernement.

©Photo: Facebook

Afin de mettre un terme aux négociations en cours entre les enseignants et le gouvernement, les enseignants de la Commission scolaire des Patriotes qui sont membres du Syndicat de Champlain (SCQ) se prononceront le 19 janvier sur l'entente de principe qui a été adoptée le 18 décembre par les syndicats affiliés à la CSQ.

Les membres du SCQ section personnel de soutien devront pour leur part se prononcer le 13 janvier.

Compte tenu du contexte d'austérité, le SCQ se dit globalement satisfait des ententes sectorielles et intersectorielles qui seront présentées aux membres lors des assemblées générales, au retour des Fêtes.

Des textes informatifs permettant de vulgariser des points importants de l’entente seront aussi publiés par le SCQ. Les grandes lignes concernent le régime de retraite et le salaire.

«Nos membres devons se prononcer sur les ententes sectorielles et intersectorielles. Le SCQ prendra le temps d'expliquer le chemin parcouru pour arriver à cette entente, ce qui a été obtenu ou concédé, et surtout, tout le travail qui reste à faire», indique le président du SCQ, Éric Gingras, dans une vidéo mise en ligne le 22 décembre, sur Facebook.

M. Gingras affirme que même si les négociations sont probablement terminées, la bataille du milieu de l'éducation n'est pas finie.

«Au-delà de nos conventions collectives, nous devons continuer à demander des investissements en éducation, à défendre le réseau de l'éducation, et ça, pour les élèves et avec l'aide des parents. Le travail doit continuer pour que nos enjeux restent bien vivants.»

En manchette

La Rive-Sud sacrée championne par points et par médailles

RÉSULTATS. Jeux de grandes premières pour la Rive-Sud à la Finale de Montréal. Non seulement la région a été celle qui a récolté le plus de médailles de cette 51e Finale des Jeux du Québec, 99, soit 4 de plus que la Capitale-Nationale et 8 de plus que Lac St-Louis, elle a aussi remporté le titre de championne au classement des points avec 276,5, devant la Capitale-Nationale (237) et Lac St-Louis (213).

Basketball masculin: les garçons ratent le doublé contre Montréal

ARGENT. La finale tant attendue entre la Rive-Sud et Montréal pour l'or en basketball masculin a donné lieu à un duel enlevant devant des gradins remplis, au complexe Pierre-Charbonneau de Montréal, mais la fin a été amère pour l’équipe de la banlieue, qui s’est inclinée 42 à 35, se contentant de l'argent contrairement aux filles de la Rive-Sud, victorieuses une heure plus tôt.

Les enseignants du Syndicat de Champlain se prononceront en janvier

Entente de principe avec le gouvernement

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 23 décembre 2015

Les membres du Syndicat de Champlain section des Patriotes devront se prononcer le 19 janvier sur l'entente de principe conclue avec le gouvernement.

©Photo: Facebook


Afin de mettre un terme aux négociations en cours entre les enseignants et le gouvernement, les enseignants de la Commission scolaire des Patriotes qui sont membres du Syndicat de Champlain (SCQ) se prononceront le 19 janvier sur l'entente de principe qui a été adoptée le 18 décembre par les syndicats affiliés à la CSQ.

Les membres du SCQ section personnel de soutien devront pour leur part se prononcer le 13 janvier.

Compte tenu du contexte d'austérité, le SCQ se dit globalement satisfait des ententes sectorielles et intersectorielles qui seront présentées aux membres lors des assemblées générales, au retour des Fêtes.

Des textes informatifs permettant de vulgariser des points importants de l’entente seront aussi publiés par le SCQ. Les grandes lignes concernent le régime de retraite et le salaire.

«Nos membres devons se prononcer sur les ententes sectorielles et intersectorielles. Le SCQ prendra le temps d'expliquer le chemin parcouru pour arriver à cette entente, ce qui a été obtenu ou concédé, et surtout, tout le travail qui reste à faire», indique le président du SCQ, Éric Gingras, dans une vidéo mise en ligne le 22 décembre, sur Facebook.

M. Gingras affirme que même si les négociations sont probablement terminées, la bataille du milieu de l'éducation n'est pas finie.

«Au-delà de nos conventions collectives, nous devons continuer à demander des investissements en éducation, à défendre le réseau de l'éducation, et ça, pour les élèves et avec l'aide des parents. Le travail doit continuer pour que nos enjeux restent bien vivants.»