Les enseignants approuvent les propositions du gouvernement

Faible taux de participation de 37% à l'assemblée générale

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 20 janvier 2016

Les enseignants de la CSP ont voté en faveur des ententes entre le gouvernement et leur syndicat, le 19 janvier.

©Gracieuseté

ÉDUCATION. Une assemblée générale de la section enseignants des Patriotes du Syndicat de Champlain (SCQ) a eu lieu le 19 janvier et seulement 37% des membres se sont prévalus de leur droit de vote, concernant l'adoption des ententes négociées avec le gouvernement. Dans les deux cas, les membres ont majoritairement accepté les propositions.

Les enseignants ont dû se prononcer sur les ententes sectorielles, qui regroupent les conditions de travail, et les ententes intersectorielles, qui représentent les détails de leur salaire et régime de retraite.

Un peu plus de la moitié des membres (58%) ont voté pour l'adoption des ententes sectorielles et intersectorielles, lors de l'assemblée qui se déroulait dans une érablière de Sainte-Julie, mardi.

Les enseignants devaient aussi se prononcer sur l'arrêt des moyens de pression, une option qui a obtenu la faveur de 57% des membres. Cela signifie donc la fin des journées de grève dans les écoles.

Du côté des enseignants de la Commission scolaire Marie-Victorin, seulement 28% des membres se sont présentés à l'assemblée, le 18 janvier. Dans les deux propositions, les membres ont accepté à 67,5% et 58% les ententes sectorielles et intersectorielles.  

Dans un message adressé aux membres à la fin du mois de décembre, le président du SCQ, Éric Gingras, affirmait que compte tenu du contexte d'austérité, le syndicat était globalement satisfait des ententes présentées aux membres lors des assemblées générales.

Un taux de participation qui déçoit

Plus de 80 commentaires ont été écrits sur la page Facebook du SCQ, critiquant le faible taux de participation des enseignants.

Tristesse, déception, incompréhension et colère qualifiaient les commentaires des internautes.

L'assemblée a regroupé à peine plus du quart des membres, alors que les revendications des enseignants sont en cours depuis la fin des classes, au printemps dernier.

En manchette

La NBA viable à Montréal?

Le basketball occupe un plus grand espace médiatique ces temps-ci grâce au parcours des Raptors de Toronto en séries de la National Basketball Association (NBA). Cet engouement relance le débat à savoir si Montréal pourrait avoir une franchise viable de la NBA. Il y en a un qui est convaincu, Pascal Jobin, intervenant de choix pour les médias quand vient le temps de commenter l'actualité du basketball. Jobin, qui est également entraîneur de l'équipe masculine du cégep Édouard-Montpetit, sera d'ailleurs analyste pour le tournoi olympique féminin cet été durant les Jeux de Rio.

Chanter sans pression ni prétention

Elle est simple, jeune et se laisse porter par la vie et ses surprises sans trop se poser de questions. Et la formule semble fonctionner puisque du haut de ses 23 ans, la Varennoise Maryanne Côté a lancé son premier album, 1949, le 17 mai, devant une centaine de spectateurs au Quai des brumes, à Montréal.

Les enseignants approuvent les propositions du gouvernement

Faible taux de participation de 37% à l'assemblée générale

Annick Oligny annick.oligny@tc.tc Publié le 20 janvier 2016

Les enseignants de la CSP ont voté en faveur des ententes entre le gouvernement et leur syndicat, le 19 janvier.

©Gracieuseté


ÉDUCATION. Une assemblée générale de la section enseignants des Patriotes du Syndicat de Champlain (SCQ) a eu lieu le 19 janvier et seulement 37% des membres se sont prévalus de leur droit de vote, concernant l'adoption des ententes négociées avec le gouvernement. Dans les deux cas, les membres ont majoritairement accepté les propositions.

Les enseignants ont dû se prononcer sur les ententes sectorielles, qui regroupent les conditions de travail, et les ententes intersectorielles, qui représentent les détails de leur salaire et régime de retraite.

Un peu plus de la moitié des membres (58%) ont voté pour l'adoption des ententes sectorielles et intersectorielles, lors de l'assemblée qui se déroulait dans une érablière de Sainte-Julie, mardi.

Les enseignants devaient aussi se prononcer sur l'arrêt des moyens de pression, une option qui a obtenu la faveur de 57% des membres. Cela signifie donc la fin des journées de grève dans les écoles.

Du côté des enseignants de la Commission scolaire Marie-Victorin, seulement 28% des membres se sont présentés à l'assemblée, le 18 janvier. Dans les deux propositions, les membres ont accepté à 67,5% et 58% les ententes sectorielles et intersectorielles.  

Dans un message adressé aux membres à la fin du mois de décembre, le président du SCQ, Éric Gingras, affirmait que compte tenu du contexte d'austérité, le syndicat était globalement satisfait des ententes présentées aux membres lors des assemblées générales.

Un taux de participation qui déçoit

Plus de 80 commentaires ont été écrits sur la page Facebook du SCQ, critiquant le faible taux de participation des enseignants.

Tristesse, déception, incompréhension et colère qualifiaient les commentaires des internautes.

L'assemblée a regroupé à peine plus du quart des membres, alors que les revendications des enseignants sont en cours depuis la fin des classes, au printemps dernier.