La Force se cache dans un sous-sol de Varennes

Star Wars

Publié le 23 décembre 2015

Carl Martel refuse de proclamer sa collection comme étant la plus grande au Québec, mais force est d'admettre qu'il est un bon candidat.

©TC Media - Arnaud Koenig-Soutière

INSOLITE. Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine, dissimulée dans un pâté de maisons de Varennes, se cachait l'une des plus imposantes et impressionnantes collections d'objets de Star Wars au Québec! La Seigneurie s'est glissée dans cet univers fantastique assemblé par le Varennois Carl Martel.

Plus de 300 figurines, d'innombrables cartes et livres, des sabres lasers à en faire rêver, des pancartes géantes de Chewbacca et d'un Stormtrooper, des vaisseaux intergalactiques, une statue de Yoda… et ce n'est pas tout!

«Au moins le quart de ma collection est rangée, puisque je manque d'espace. Avant, tout mon sous-sol était une thématique Star Wars. J'ai dû faire quelques concessions lorsque ma copine a emménagé avec moi!», relate Carl Martel, 38 ans, qui, en 1994, a commencé une collection qui s'avère maintenant un véritable sanctuaire de la série culte.

J'ai certains amis qui pensaient avoir beaucoup d'items, mais lorsqu'ils sont arrivés ici, ils sont restés bouche-bée!

Carl Martel

Sa passion pour les objets de fiction est passée à une autre étape le jour où il a commencé à travailler à temps plein, en 1996.

«À un certain point, c'était peut-être une obsession. Quand tu cherches ta voie, quelque chose à accomplir… Tu pars en fou sur quelque chose, mais après ça se stabilise!», admet celui qui est né en 1977, l'année de sortie du premier film pensé par George Lucas.

La plus grande collection au Québec?

L'adepte estime que certaines journées de magasinage lui ont coûté jusqu'à 1500$, mais il préfère ne pas savoir le montant total qu'il a investi dans sa collection.

«J'habitais chez mes parents, donc je n'avais rien d'autre à payer. Toutes les semaines, ma paye passait là-dedans», confie le gérant d'un supermarché, qui travaillait à l'époque au magasin Zellers… dans le département des jouets!

Serait-il prêt à proclamer sa collection comme étant la plus grande au Québec?

«Non je ne pense pas! Il y en a toujours un plus gros que toi! Chacun a mis la main sur des items spéciaux qui rendent chaque collection unique», estime le Varennois.

Aujourd'hui, sa passion pour l'univers de la Force n'est pas amoindrie, mais son élan pour élargir sa collection a ralenti. Il affirme que sa quête se limite à quelques objets particuliers ici et là.

«Nos vies changent, nos priorités changent. Présentement, je n'ai rien acheté du nouveau film, et je n'en ai pas l'intention», philosophe le nouveau papa d'un petit garçon.

Le poupon baigne d'ailleurs déjà dans l'univers que chérit son père: une tablette avec des objets de collection est aménagée dans sa chambre, et il porte fièrement une petite tuque verte en tricot, empruntant les oreilles dressées de Maître Yoda. Adepte depuis le jour un!

En manchette

La Force se cache dans un sous-sol de Varennes

Star Wars

Publié le 23 décembre 2015

Carl Martel refuse de proclamer sa collection comme étant la plus grande au Québec, mais force est d'admettre qu'il est un bon candidat.

©TC Media - Arnaud Koenig-Soutière



INSOLITE. Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine, dissimulée dans un pâté de maisons de Varennes, se cachait l'une des plus imposantes et impressionnantes collections d'objets de Star Wars au Québec! La Seigneurie s'est glissée dans cet univers fantastique assemblé par le Varennois Carl Martel.

Plus de 300 figurines, d'innombrables cartes et livres, des sabres lasers à en faire rêver, des pancartes géantes de Chewbacca et d'un Stormtrooper, des vaisseaux intergalactiques, une statue de Yoda… et ce n'est pas tout!

«Au moins le quart de ma collection est rangée, puisque je manque d'espace. Avant, tout mon sous-sol était une thématique Star Wars. J'ai dû faire quelques concessions lorsque ma copine a emménagé avec moi!», relate Carl Martel, 38 ans, qui, en 1994, a commencé une collection qui s'avère maintenant un véritable sanctuaire de la série culte.

J'ai certains amis qui pensaient avoir beaucoup d'items, mais lorsqu'ils sont arrivés ici, ils sont restés bouche-bée!

Carl Martel

Sa passion pour les objets de fiction est passée à une autre étape le jour où il a commencé à travailler à temps plein, en 1996.

«À un certain point, c'était peut-être une obsession. Quand tu cherches ta voie, quelque chose à accomplir… Tu pars en fou sur quelque chose, mais après ça se stabilise!», admet celui qui est né en 1977, l'année de sortie du premier film pensé par George Lucas.

La plus grande collection au Québec?

L'adepte estime que certaines journées de magasinage lui ont coûté jusqu'à 1500$, mais il préfère ne pas savoir le montant total qu'il a investi dans sa collection.

«J'habitais chez mes parents, donc je n'avais rien d'autre à payer. Toutes les semaines, ma paye passait là-dedans», confie le gérant d'un supermarché, qui travaillait à l'époque au magasin Zellers… dans le département des jouets!

Serait-il prêt à proclamer sa collection comme étant la plus grande au Québec?

«Non je ne pense pas! Il y en a toujours un plus gros que toi! Chacun a mis la main sur des items spéciaux qui rendent chaque collection unique», estime le Varennois.

Aujourd'hui, sa passion pour l'univers de la Force n'est pas amoindrie, mais son élan pour élargir sa collection a ralenti. Il affirme que sa quête se limite à quelques objets particuliers ici et là.

«Nos vies changent, nos priorités changent. Présentement, je n'ai rien acheté du nouveau film, et je n'en ai pas l'intention», philosophe le nouveau papa d'un petit garçon.

Le poupon baigne d'ailleurs déjà dans l'univers que chérit son père: une tablette avec des objets de collection est aménagée dans sa chambre, et il porte fièrement une petite tuque verte en tricot, empruntant les oreilles dressées de Maître Yoda. Adepte depuis le jour un!