L'argent versé en trop aux médecins n'est pas récupérable

Publié le 29 novembre 2015

Le premier ministre Philippe Couillard.

©La Presse Canadienne

Philippe Couillard admet que l'argent en trop versé aux médecins – une somme qui frise le demi-milliard $ –, ne sera pas récupérable.

Comme l'argent a été versé pour des services donnés aux patients, on ne peut pas "défaire" ces services pour rembourser le contribuable, a soutenu le premier ministre québécois dans un point de presse en marge de la conférence de Paris.

Dans son rapport remis vendredi, la vérificatrice générale du Québec Guylaine Leclerc a soutenu que Québec avait perdu le contrôle des coûts reliés à la rémunération des médecins, parce qu'il a sous-évalué la facture de leurs honoraires. Résultat: un total de 416,7 millions $ de plus a été versé aux omnipraticiens et médecins spécialistes.

Cet argent-là restera dans les poches des médecins. M. Couillard note toutefois que le ministre de la Santé Gaétan Barette se penche sur les façons de rectifier le tir, pour que la situation ne se répète pas dans les prochaines années.

En 2010, les augmentations salariales consenties par Québec s'élevaient à 25 pour cent sur huit ans.

Dans son point de presse, M. Couillard a également commenté les coupes supplémentaires que son gouvernement envisage imposer aux réseaux des garderies subventionnées. Selon lui, il est "caricatural" de prétendre que ces coupes auront un impact sur les services aux enfants ou la qualité de la nourriture offerte.

La Presse Canadienne 

En manchette

L'argent pour Éric Bussières à l'Open mondial

Éric Bussière, de Verchères, a terminé 2e de la classe BC3, la semaine dernière, à l’Open mondial de boccia disputé au Portugal. Le Québécois a perdu 6 à 1 en finale face au Portugais José Carlos Macedo, lors de ce dernier rendez-vous international avant les Jeux paralympiques.

L'argent versé en trop aux médecins n'est pas récupérable

Publié le 29 novembre 2015

Le premier ministre Philippe Couillard.

©La Presse Canadienne


Philippe Couillard admet que l'argent en trop versé aux médecins – une somme qui frise le demi-milliard $ –, ne sera pas récupérable.

Comme l'argent a été versé pour des services donnés aux patients, on ne peut pas "défaire" ces services pour rembourser le contribuable, a soutenu le premier ministre québécois dans un point de presse en marge de la conférence de Paris.

Dans son rapport remis vendredi, la vérificatrice générale du Québec Guylaine Leclerc a soutenu que Québec avait perdu le contrôle des coûts reliés à la rémunération des médecins, parce qu'il a sous-évalué la facture de leurs honoraires. Résultat: un total de 416,7 millions $ de plus a été versé aux omnipraticiens et médecins spécialistes.

Cet argent-là restera dans les poches des médecins. M. Couillard note toutefois que le ministre de la Santé Gaétan Barette se penche sur les façons de rectifier le tir, pour que la situation ne se répète pas dans les prochaines années.

En 2010, les augmentations salariales consenties par Québec s'élevaient à 25 pour cent sur huit ans.

Dans son point de presse, M. Couillard a également commenté les coupes supplémentaires que son gouvernement envisage imposer aux réseaux des garderies subventionnées. Selon lui, il est "caricatural" de prétendre que ces coupes auront un impact sur les services aux enfants ou la qualité de la nourriture offerte.

La Presse Canadienne