Corée du Nord: le Canada condamne l'essai nucléaire

Publié le 7 janvier 2016

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion.

©La Presse Canadienne

OTTAWA. Ottawa se joint à la communauté internationale en condamnant «sans réserve» le test de bombe à hydrogène que la Corée du Nord prétend avoir effectué.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion (photo), a qualifié mercredi cet essai nucléaire présumé de «comportement irresponsable» sur le fil Twitter de son ministère, qu'il a ensuite fait suivre par un communiqué traditionnel.

«Les violations persistantes que commet la Corée du Nord à l'égard de ses obligations internationales posent une menace grave à la paix et à la sécurité internationales, et plus particulièrement à la stabilité de la région», signale M. Dion.

«Tout essai nucléaire effectué par la Corée du Nord représenterait un acte illégal et provocateur», renchérit-il.

Selon M. Dion, si la véracité du test de bombe H était confirmée, Pyongyang se placerait en violation de la norme internationale interdisant les essais nucléaires. Il contreviendrait par ailleurs aux nombreuses résolutions unanimes du Conseil de sécurité des Nations unies interdisant à la Corée du Nord de procéder à des essais nucléaires. Ces résolutions prévoient une série de sanctions.

«Le Canada demeurera mobilisé avec la communauté internationale en réponse aux actions de la Corée du Nord. Nous soutenons les efforts déployés pour élaborer des solutions multilatérales visant à renforcer la sécurité dans la région de l'Asie-Pacifique», conclut-il.

La Corée du Nord a soutenu avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène. Si les experts doutent qu'il s'agisse bien d'une bombe H – encore plus puissante que la bombe atomique –, la communauté internationale prend l'événement au sérieux.

De «dangereuses provocations»

De nombreux pays ont condamné les agissements de cet État «paria», dirigé par Kim Jong-un. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a personnellement demandé à Pyongyang d'arrêter «toute activité nucléaire» et de «respecter ses obligations pour une dénucléarisation vérifiable».

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni d'urgence, mercredi après-midi, et a «fortement condamné» le test nord-coréen, tout en promettant d'adopter de nouvelles sanctions.

L'opposition officielle à Ottawa a elle aussi dénoncé l'essai présumé, qualifiant les agissements de Pyongyang de «dangereuses provocations».

«Le régime de Pyongyang demeure une menace pour la paix mondiale, et son isolement volontaire du reste du monde ne fait qu'opprimer encore plus ses citoyens», a déploré le porte-parole conservateur aux affaires étrangères, Tony Clement, dans un communiqué.

La Presse Canadienne

En manchette

Une médaille de bronze au goût d'or pour la Rive-Sud

SOFTBALL. L'équipe de softball de la Rive-Sud a terminé son parcours aux Jeux du Québec en décrochant une médaille de bronze, tout aussi satisfaisante sinon plus qu'une médaille d'or. Même si l'équipe était négligée dans ce duel qui l'opposait aux Laurentides, les athlètes de la Rive-Sud ont rapidement montré qu'elles ne s'inclineraient pas facilement.

L'or pour l'équipe féminine de volleyball de plage

RÉSULTATS. Les spectateurs ont eu droit à tout un spectacle dimanche lors de la dernière journée de compétition de volleyball de plage. Alors que le soleil et le vent se sont faits sentir sur les terrains de la plage Jean Doré, Koralie Courcy, de Saint-Amable, et Marianne St-Aubin, de Longueuil, qui représentaient la Rive-Sud, ont connu une journée parfaite pour finalement décrocher une médaille d'or à la 51e Finale des Jeux du Québec.

Corée du Nord: le Canada condamne l'essai nucléaire

Publié le 7 janvier 2016

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion.

©La Presse Canadienne


OTTAWA. Ottawa se joint à la communauté internationale en condamnant «sans réserve» le test de bombe à hydrogène que la Corée du Nord prétend avoir effectué.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion (photo), a qualifié mercredi cet essai nucléaire présumé de «comportement irresponsable» sur le fil Twitter de son ministère, qu'il a ensuite fait suivre par un communiqué traditionnel.

«Les violations persistantes que commet la Corée du Nord à l'égard de ses obligations internationales posent une menace grave à la paix et à la sécurité internationales, et plus particulièrement à la stabilité de la région», signale M. Dion.

«Tout essai nucléaire effectué par la Corée du Nord représenterait un acte illégal et provocateur», renchérit-il.

Selon M. Dion, si la véracité du test de bombe H était confirmée, Pyongyang se placerait en violation de la norme internationale interdisant les essais nucléaires. Il contreviendrait par ailleurs aux nombreuses résolutions unanimes du Conseil de sécurité des Nations unies interdisant à la Corée du Nord de procéder à des essais nucléaires. Ces résolutions prévoient une série de sanctions.

«Le Canada demeurera mobilisé avec la communauté internationale en réponse aux actions de la Corée du Nord. Nous soutenons les efforts déployés pour élaborer des solutions multilatérales visant à renforcer la sécurité dans la région de l'Asie-Pacifique», conclut-il.

La Corée du Nord a soutenu avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène. Si les experts doutent qu'il s'agisse bien d'une bombe H – encore plus puissante que la bombe atomique –, la communauté internationale prend l'événement au sérieux.

De «dangereuses provocations»

De nombreux pays ont condamné les agissements de cet État «paria», dirigé par Kim Jong-un. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a personnellement demandé à Pyongyang d'arrêter «toute activité nucléaire» et de «respecter ses obligations pour une dénucléarisation vérifiable».

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni d'urgence, mercredi après-midi, et a «fortement condamné» le test nord-coréen, tout en promettant d'adopter de nouvelles sanctions.

L'opposition officielle à Ottawa a elle aussi dénoncé l'essai présumé, qualifiant les agissements de Pyongyang de «dangereuses provocations».

«Le régime de Pyongyang demeure une menace pour la paix mondiale, et son isolement volontaire du reste du monde ne fait qu'opprimer encore plus ses citoyens», a déploré le porte-parole conservateur aux affaires étrangères, Tony Clement, dans un communiqué.

La Presse Canadienne