Bombardier: Couillard vante son investissement dans la CSeries

Publié le 17 février 2016

Philippe Couillard a affirmé qu’il aurait commis une erreur en déployant l’investissement de 1 milliard $ US au-delà du seul programme d’avion CSeries.

©La Presse Canadienne

QUÉBEC. À la lumière de pertes de 7000 emplois chez Bombardier, le premier ministre du Québec s’est félicité, mercredi, d’avoir limité les investissements du gouvernement dans le programme d’avion de la CSeries du conglomérat.

Philippe Couillard a affirmé qu’il aurait commis une erreur en déployant l’investissement de 1 milliard $ US au-delà du seul programme d’avion CSeries.

Selon le premier ministre, l’annonce de Bombardier, mercredi, montre que le gouvernement a fait le bon choix en se concentrant sur le programme d’avion moyen-porteur.

Les partis de l’opposition ont réclamé mercredi que le gouvernement renégocie les conditions de l’entente qu’il s’apprête à finaliser avec le conglomérat du transport ferroviaire et de l’aéronautique.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, croit qu’il faudrait des garanties sur le maintien d’actifs et d’emploi.

Lors d’un point de presse, M. Couillard a souligné la décision, annoncée par Air Canada, d’acheter des avions de la CSeries.

«On investit dans l’endroit qui croissait, il aurait été totalement illusoire de le faire dans un endroit qui ne croît pas, notamment les avions d’affaires, a-t-il dit. Je rappelle qu’il s’agit de plusieurs milliards de dollars, les commandes de la Série C, c’est un impact majeur et il faut se réjouir de ça, malgré les pertes d’emplois c’est une bonne nouvelle.»

M. Couillard a affirmé que l’objectif de la prise de participation gouvernementale était de maintenir à Montréal les actifs de la filiale aéronautique.

«L’influence se trouve au bon endroit, dans la Série C, c’est là qu’il fallait avoir l’influence, a-t-il dit. Toute l’influence du monde ne créera pas des acheteurs milliardaires d’avions d’affaires, il faut réaliser ça, le marché est international. C’est donc pourquoi ç’aurait été une si grave erreur d’investir comme on nous le recommandait du côté de l’opposition. Le gouvernement a fait le bon choix et ce choix est, de façon éclatante, validé aujourd’hui.»

La Presse Canadienne

En manchette

Les restaurateurs et tenanciers craignent les impacts

Dès demain ( 26 mai), les fumeurs ne pourront plus griller une cigarette sur les terrasses partout en province. Si les tenanciers et restaurateurs approuvent ce choix pour la santé publique, ils craignent également un impact important sur leur clientèle.

Des Veggie Burgers contaminé à la Listeria

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a procédé au rappel des «Black Bean Veggie Burgers» de marque Dr. Praeger’s puisqu’ils pourraient être contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes.

Bombardier: Couillard vante son investissement dans la CSeries

Publié le 17 février 2016

Philippe Couillard a affirmé qu’il aurait commis une erreur en déployant l’investissement de 1 milliard $ US au-delà du seul programme d’avion CSeries.

©La Presse Canadienne


QUÉBEC. À la lumière de pertes de 7000 emplois chez Bombardier, le premier ministre du Québec s’est félicité, mercredi, d’avoir limité les investissements du gouvernement dans le programme d’avion de la CSeries du conglomérat.

Philippe Couillard a affirmé qu’il aurait commis une erreur en déployant l’investissement de 1 milliard $ US au-delà du seul programme d’avion CSeries.

Selon le premier ministre, l’annonce de Bombardier, mercredi, montre que le gouvernement a fait le bon choix en se concentrant sur le programme d’avion moyen-porteur.

Les partis de l’opposition ont réclamé mercredi que le gouvernement renégocie les conditions de l’entente qu’il s’apprête à finaliser avec le conglomérat du transport ferroviaire et de l’aéronautique.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, croit qu’il faudrait des garanties sur le maintien d’actifs et d’emploi.

Lors d’un point de presse, M. Couillard a souligné la décision, annoncée par Air Canada, d’acheter des avions de la CSeries.

«On investit dans l’endroit qui croissait, il aurait été totalement illusoire de le faire dans un endroit qui ne croît pas, notamment les avions d’affaires, a-t-il dit. Je rappelle qu’il s’agit de plusieurs milliards de dollars, les commandes de la Série C, c’est un impact majeur et il faut se réjouir de ça, malgré les pertes d’emplois c’est une bonne nouvelle.»

M. Couillard a affirmé que l’objectif de la prise de participation gouvernementale était de maintenir à Montréal les actifs de la filiale aéronautique.

«L’influence se trouve au bon endroit, dans la Série C, c’est là qu’il fallait avoir l’influence, a-t-il dit. Toute l’influence du monde ne créera pas des acheteurs milliardaires d’avions d’affaires, il faut réaliser ça, le marché est international. C’est donc pourquoi ç’aurait été une si grave erreur d’investir comme on nous le recommandait du côté de l’opposition. Le gouvernement a fait le bon choix et ce choix est, de façon éclatante, validé aujourd’hui.»

La Presse Canadienne