La ringuette, un sport en santé sur la Rive-Sud

Vanessa Picotte vanessa.picotte@tc.tc Publié le 21 février 2016

La Régionale Ringuette Rive-Sud regroupe 1100 joueuses de ringuette sur le territoire de la Rive-Sud.

©Photo: TC Media - Robert Côté

POPULARITÉ. La Régionale Ringuette Rive-Sud, qui existe depuis 1985, regroupe désormais 1100 joueuses à travers le territoire, dont les associations de Boucherville, Brossard, Longueuil et Saint-Hubert. En 2016, cinq tournois se dérouleront sur le territoire, en plus du Championnat provincial A et AA, qui sera présenté à Boucherville du 17 au 20 mars.

La présidente de l'organisation, Clémence Duchesneau, n'hésite pas à affirmer que la ringuette est un sport qui est en santé sur la Rive-Sud. Toutefois, si elle est aussi populaire, c'est en partie grâce aux associations affiliées, qui réalisent un travail grandiose.

«Depuis les dernières années, nous sommes toujours en évolution et nous grandissons chaque saison. Toutes les associations travaillent fort au recrutement et quand nous avons des réunions, nous en discutons toujours pour trouver de nouvelles idées», explique Mme Duchesneau.

Sport familial et rapide

Souvent comparée au hockey, la ringuette n'a pas du tout le même style de jeu. Il s'agit, selon le directeur des communications de la Régionale, Sylvain Lebel, de la force de ce sport sur glace.

«J'aime dire que c'est le sport le plus rapide sur la glace! Les règlements sont différents de ceux du hockey. Nous avons un système offensif défensif qui se joue à trois contre trois. Ça prend beaucoup de stratégie et tu peux avoir un revirement qui se fait assez rapidement avec une relance à l'offensive», explique M. Lebel.

Aux dires des dirigeants, les joueuses ont un sentiment d'appartenance très fort envers le sport. Depuis quelques années, elles jouent de plus en plus longtemps, ce qui permet d'avoir un meilleur noyau dans les catégories élites et encore plus de bénévoles qui s'impliquent dans leur association.

«Nous sommes au point où les filles qui ont commencé à jouer vers 7 ou 8 ans ont aujourd’hui 30 ou 35 ans et maintenant, ce sont leurs filles qui jouent. Mais les mamans jouent quand même ou elles sont entraîneuses et redonnent à la communauté de ringuette, explique Clémence Duchesneau. Pour la Régionale, les joueuses de 18 ans et plus ont toujours été importantes et c'est ce qui explique le sentiment d'appartenance qui s'est aussi bien développé.»

Du calibre de haut niveau

En plus des deux équipes élites provinciales de niveau junior et cadette AA, la Rive-Sud est parmi les 11 régions du Canada à avoir une équipe de calibre pro qui fait partie de la Ligue nationale de ringuette (LNR).

La saison est plutôt difficile pour l'équipe de la Rive-Sud, qui est dernier rang du classement avec une fiche de 2 victoires et 20 défaites. Toutefois, selon Clémence Duchesneau, l'équipe reprendra sûrement du galon dès les prochaines saisons puisque les joueuses sont plutôt jeunes comparativement à leurs adversaires, qui ont déjà quelques années d'expérience en banque.

Activités à venir

• 16 au 21 février: Tournoi de Saint-Hubert

• 25 au 28 février: Tournoi de Longueuil

• 17 au 20 mars: Championnats provinciaux junior et cadette AA et benjamin A au centre Gilles-Chabot de Boucherville

• 3 avril: Classique Moustique Rive-Sud à l'aréna Émile-Butch-Bouchard de Longueuil

• 2 au 5 juin: Défi Estival Rive-Sud au centre Gilles-Chabot

• Mars 2017: Championnats provinciaux toutes catégories

En manchette

Sous la peau de Geneviève Binette

MUSIQUE. L'auteure-compositrice-interprète Geneviève Binette a récemment lancé son deuxième album, Sous notre peau. Huit ans après Sortir de son lit, la Bouchervilloise, qui œuvre dans le domaine musical depuis 2004, récidive avec un nouvel album tout en profondeur.

Lagha et Lajoie satisfaits de leur première saison chez les juniors

DANSE SUR GLACE. Champions québécois et vice-champions canadiens de danse sur glace cette saison, Zachary Lagha et sa partenaire Marjorie Lajoie avaient fait leurs preuves sur le circuit junior bien avant d'entamer les compétitions à l'international. Au pied du podium lors des Jeux olympiques de la jeunesse et 13e aux Championnats du monde, le couple Lagha-Lajoie risque d'être fort compétitif la saison prochaine.

La ringuette, un sport en santé sur la Rive-Sud

Vanessa Picotte vanessa.picotte@tc.tc Publié le 21 février 2016

La Régionale Ringuette Rive-Sud regroupe 1100 joueuses de ringuette sur le territoire de la Rive-Sud.

©Photo: TC Media - Robert Côté


POPULARITÉ. La Régionale Ringuette Rive-Sud, qui existe depuis 1985, regroupe désormais 1100 joueuses à travers le territoire, dont les associations de Boucherville, Brossard, Longueuil et Saint-Hubert. En 2016, cinq tournois se dérouleront sur le territoire, en plus du Championnat provincial A et AA, qui sera présenté à Boucherville du 17 au 20 mars.

La présidente de l'organisation, Clémence Duchesneau, n'hésite pas à affirmer que la ringuette est un sport qui est en santé sur la Rive-Sud. Toutefois, si elle est aussi populaire, c'est en partie grâce aux associations affiliées, qui réalisent un travail grandiose.

«Depuis les dernières années, nous sommes toujours en évolution et nous grandissons chaque saison. Toutes les associations travaillent fort au recrutement et quand nous avons des réunions, nous en discutons toujours pour trouver de nouvelles idées», explique Mme Duchesneau.

Sport familial et rapide

Souvent comparée au hockey, la ringuette n'a pas du tout le même style de jeu. Il s'agit, selon le directeur des communications de la Régionale, Sylvain Lebel, de la force de ce sport sur glace.

«J'aime dire que c'est le sport le plus rapide sur la glace! Les règlements sont différents de ceux du hockey. Nous avons un système offensif défensif qui se joue à trois contre trois. Ça prend beaucoup de stratégie et tu peux avoir un revirement qui se fait assez rapidement avec une relance à l'offensive», explique M. Lebel.

Aux dires des dirigeants, les joueuses ont un sentiment d'appartenance très fort envers le sport. Depuis quelques années, elles jouent de plus en plus longtemps, ce qui permet d'avoir un meilleur noyau dans les catégories élites et encore plus de bénévoles qui s'impliquent dans leur association.

«Nous sommes au point où les filles qui ont commencé à jouer vers 7 ou 8 ans ont aujourd’hui 30 ou 35 ans et maintenant, ce sont leurs filles qui jouent. Mais les mamans jouent quand même ou elles sont entraîneuses et redonnent à la communauté de ringuette, explique Clémence Duchesneau. Pour la Régionale, les joueuses de 18 ans et plus ont toujours été importantes et c'est ce qui explique le sentiment d'appartenance qui s'est aussi bien développé.»

Du calibre de haut niveau

En plus des deux équipes élites provinciales de niveau junior et cadette AA, la Rive-Sud est parmi les 11 régions du Canada à avoir une équipe de calibre pro qui fait partie de la Ligue nationale de ringuette (LNR).

La saison est plutôt difficile pour l'équipe de la Rive-Sud, qui est dernier rang du classement avec une fiche de 2 victoires et 20 défaites. Toutefois, selon Clémence Duchesneau, l'équipe reprendra sûrement du galon dès les prochaines saisons puisque les joueuses sont plutôt jeunes comparativement à leurs adversaires, qui ont déjà quelques années d'expérience en banque.

Activités à venir

• 16 au 21 février: Tournoi de Saint-Hubert

• 25 au 28 février: Tournoi de Longueuil

• 17 au 20 mars: Championnats provinciaux junior et cadette AA et benjamin A au centre Gilles-Chabot de Boucherville

• 3 avril: Classique Moustique Rive-Sud à l'aréna Émile-Butch-Bouchard de Longueuil

• 2 au 5 juin: Défi Estival Rive-Sud au centre Gilles-Chabot

• Mars 2017: Championnats provinciaux toutes catégories