Le plongeon, un sport en plein essor à Varennes

Vanessa Picotte vanessa.picotte@tc.tc Publié le 24 mars 2016

Dès avril, une centaine de plongeurs prendront part aux cours du Club de plongeon de Varennes.

©Photo: TC Media - Jean Laramée

SPORT AQUATIQUE. Mis en place depuis quelques années seulement, le Club de plongeon de Varennes a déjà fait ses preuves et ne cesse de prendre de l'expansion. Dès l'automne prochain, de nouveaux plongeurs se grefferont au groupe qui compte déjà une trentaine et près d'une centaine d'athlètes prendront d'assaut les tremplins du complexe aquatique de Varennes.

Avec les Jeux olympiques qui sont à nos portes et l'équipe canadienne de plongeon fort bien représentée par des athlètes québécois, le plongeon est de plus en plus populaire à travers le Québec et Varennes est loin d'être épargnée par la vague.

«En avril prochain, nous allons gérer tous les plongeurs, autant de niveaux récréatifs que compétitifs. Nous allons vraiment devenir un club complet!, lance la présidente du Club de Varennes, Karyne Robert. Au cours des dernières années, il y eu une augmentation de la popularité du plongeon, c'est certain. De plus, avec les Jeux du Québec l'hiver prochain, nous nous attendons à avoir un gros boom d'inscription à l'automne.»

Avec un groupe de compétitions de 30 plongeurs, le Club de Varennes a bon espoir d'être bien représenté malgré son jeune âge lors des prochains Jeux du Québec d'hiver, en 2017.

«Présentement, dans le noyau d'athlètes de compétitions, il y en a au moins 5 ou 6 qui souhaitent et qui ont bon espoir de se qualifier  pour les Jeux du Québec. De plus en plus, notre bassin d'athlètes est compétitif, explique Karyne Robert. Nous allons changer notre formule d'entraînement à partir d'avril pour que les athlètes soient classés encore plus spécifiquement, soit compétitif 1, qui ont le potentiel pour les compétitions régionales et qui font entre 4 à 6 heures d'entraînement par semaine, et compétitif 2, qui se classent dans la catégorie espoir et ont des chances de prendre part à des compétitions provinciales et qui s'entraînent à peu près 9 heures par semaine.»

Un sport pour tous

Même si ce sport pourrait sembler intimidant, la présidente du club insiste sur le fait qu'il faut simplement beaucoup de motivation pour devenir un plongeur de niveau récréatif. Selon elle, même une personne avec une peur des hauteurs pourrait devenir un bon plongeur.

«Ça prend un jeune qui est motivé et qui aime les défis. Même si c'est un sport individuel, il faut avoir un bon esprit d'équipe puisque nous sommes toujours ensemble, précise-t-elle. Tout le monde peut essayer le plongeon; nous avons même une plongeuse qui a le vertige et qui fait de la compétition!»

La prochaine session du Club de plongeon de Varennes aura lieu dès avril. Il sera possible de s'inscrire dès le 21 mars, à 18h, pour les résidents varennois et l'inscription sera ouverte aux non-résidents le 23 mars.

«Généralement, les jeunes vont s'inscrire au récréatif en premier ou dans le cours relève. Ça permet de voir si le jeune est motivé, s'il a des peurs et s'il souhaite travailler et mettre l'effort. Mais selon le background du jeune, il pourrait aller directement dans le compétitif», conclut Karyne Robert.

Rens.: www.clubdeplongeonvarennes.com

 

Le plongeon, un sport en plein essor à Varennes

Vanessa Picotte vanessa.picotte@tc.tc Publié le 24 mars 2016

Dès avril, une centaine de plongeurs prendront part aux cours du Club de plongeon de Varennes.

©Photo: TC Media - Jean Laramée


SPORT AQUATIQUE. Mis en place depuis quelques années seulement, le Club de plongeon de Varennes a déjà fait ses preuves et ne cesse de prendre de l'expansion. Dès l'automne prochain, de nouveaux plongeurs se grefferont au groupe qui compte déjà une trentaine et près d'une centaine d'athlètes prendront d'assaut les tremplins du complexe aquatique de Varennes.

Avec les Jeux olympiques qui sont à nos portes et l'équipe canadienne de plongeon fort bien représentée par des athlètes québécois, le plongeon est de plus en plus populaire à travers le Québec et Varennes est loin d'être épargnée par la vague.

«En avril prochain, nous allons gérer tous les plongeurs, autant de niveaux récréatifs que compétitifs. Nous allons vraiment devenir un club complet!, lance la présidente du Club de Varennes, Karyne Robert. Au cours des dernières années, il y eu une augmentation de la popularité du plongeon, c'est certain. De plus, avec les Jeux du Québec l'hiver prochain, nous nous attendons à avoir un gros boom d'inscription à l'automne.»

Avec un groupe de compétitions de 30 plongeurs, le Club de Varennes a bon espoir d'être bien représenté malgré son jeune âge lors des prochains Jeux du Québec d'hiver, en 2017.

«Présentement, dans le noyau d'athlètes de compétitions, il y en a au moins 5 ou 6 qui souhaitent et qui ont bon espoir de se qualifier  pour les Jeux du Québec. De plus en plus, notre bassin d'athlètes est compétitif, explique Karyne Robert. Nous allons changer notre formule d'entraînement à partir d'avril pour que les athlètes soient classés encore plus spécifiquement, soit compétitif 1, qui ont le potentiel pour les compétitions régionales et qui font entre 4 à 6 heures d'entraînement par semaine, et compétitif 2, qui se classent dans la catégorie espoir et ont des chances de prendre part à des compétitions provinciales et qui s'entraînent à peu près 9 heures par semaine.»

Un sport pour tous

Même si ce sport pourrait sembler intimidant, la présidente du club insiste sur le fait qu'il faut simplement beaucoup de motivation pour devenir un plongeur de niveau récréatif. Selon elle, même une personne avec une peur des hauteurs pourrait devenir un bon plongeur.

«Ça prend un jeune qui est motivé et qui aime les défis. Même si c'est un sport individuel, il faut avoir un bon esprit d'équipe puisque nous sommes toujours ensemble, précise-t-elle. Tout le monde peut essayer le plongeon; nous avons même une plongeuse qui a le vertige et qui fait de la compétition!»

La prochaine session du Club de plongeon de Varennes aura lieu dès avril. Il sera possible de s'inscrire dès le 21 mars, à 18h, pour les résidents varennois et l'inscription sera ouverte aux non-résidents le 23 mars.

«Généralement, les jeunes vont s'inscrire au récréatif en premier ou dans le cours relève. Ça permet de voir si le jeune est motivé, s'il a des peurs et s'il souhaite travailler et mettre l'effort. Mais selon le background du jeune, il pourrait aller directement dans le compétitif», conclut Karyne Robert.

Rens.: www.clubdeplongeonvarennes.com